jeudi 14 janvier 2016

Bilan de l'année 2015

Arg, je n'ai rien écrit depuis le mois d'aout sur ce blog ! Je ne sais pas trop si je vais continuer, je manque pas mal de temps,  mais j'ai reçu quelques commentaires récemment (merci !), et ça va me faire du bien de faire un petit bilan !

L'année 2015 a été riche en changements, avec comme objectif principal d'arrêter de suivre des courants ou des modes, mais au contraire de prendre du temps, de réfléchir à notre mode de vie, à nos habitudes de consommations, de ne pas me contenter de suivre le flot ...
J'ai beaucoup lu, beaucoup réfléchi, je me suis abonnée à plein de blogs passionnants, et je dois dire que je suis ravie du résultat.
Je n'ai pas fait de changement radical dans notre mode de vie, même si parfois j'ai envie de laisser tomber mon job et ma vie parisienne pour partir vivre à la campagne, je sais que ce n'est pas une envie partagée par mon mari et mes enfants. Et je dois avouer qu'ayant eu une adolescence financièrement très compliquée, je redoute particulièrement la précarité financière, et il n'est pas question pour moi de prendre le risque de quitter mon job.

Cette année a été remplie de nombreux petits changements, et je reste persuadée que cette méthode est la bonne. Comme l'écrit si bien Leo Babauta dans Zen habits, la clé c'est de procéder tranquillement, en changeant ses habitudes petit à petit.
Au bout d'un an et demi de changements, je poursuis tranquillement mon chemin, je suis beaucoup plus zen, la maison est plus aérée, et aussi beaucoup plus vite rangée et nettoyée, et tout ça me plait !

Alors, voici un petit résumé de mes actions.

Eliminer

Ca a été ma principale activité du début d'année, j'ai énormément éliminé. Je ne reviens pas sur le détail mais tout y est passé, principalement les vêtements, mais aussi les livres et les ustensiles de cuisine. Jusqu'ici, il n'y a pas eu une seule fois où j'ai regretté d'avoir éliminé quelque chose parce que j'en ai eu besoin plus tard.
Je suis encore loin du compte, il y a encore beaucoup trop de choses au sous-sol qui ne servent pas, nous avons encore trop de livres et j'ai toujours trop de vêtements (je ne suis pas encore redescendue à 33).

J'ai vendu ma voiture ! Ça fait 3 mois qu'on n'a plus qu'une voiture et pour l'instant ça se passe bien. Une ou deux galères en bus, on aurait vraiment eu du mal si les enfants étaient encore petits (le même trajet qui prend 25 minutes max en voiture prend entre 45 minutes et 1h15 en transports en commun). Mais avec des ados qui peuvent rester tous seuls à la maison, voire faire cuire des pâtes, c'est tout à fait jouable!

Limiter ce qui entre

J'ai drastiquement réduit notre consommation l'année dernière. Chaque achat est longuement réfléchi, les achats compulsifs ne sont plus autorisés, les objets à usage unique non plus.
Ca concerne principalement les vêtements bien sur, mais aussi la vaisselle, la décoration, ...
En 2015 j'ai acheté une seule paire de chaussures, et encore après avoir longuement réfléchi à ce qu'il me fallait, un chemisier blanc et un pantalon bleu marine, et c'est tout.

(bon, je dois avouer que pour démarrer 2016 j'ai un peu fait les soldes, mais très peu)

Penser environnement

Ca fait déjà des années que j'essaie de réduire la quantité de déchets que nous produisons, en faisant notre propre compost par exemple.
D'ailleurs, je vous conseille la lecture de ce blog.
Ca continue à être difficile, notamment avec des enfants ados qui avec leurs copains descendent des paquets de biscuits à une vitesse incroyable (et non, je ne peux pas en faire cuire assez le week-end!). Béa Johnson y arrive c'est vrai, mais je ne sais pas comment elle fait !

En 2015, nous avons quitté Georges (oui celui du What else) !! Parce que la marque de capsules a beau communiquer sur le recyclage des capsules, dans les faits, ils envisagent d'atteindre 50% de capsule recyclées en 2025 ! C'est juste de la com, on ne peut pas être sur de ce que deviennent nos capsules. Du coup nous sommes repassés à une machine expresso "normale", qui a aussi l'avantage d'être bien plus économique.

Dans la liste des produits toxiques qui partent dans la nature, il y a tous ceux qu'on utilise tous les jours et notamment ceux qui entrent en contact avec notre peau: lessive, dentifrice, gel douche, ....
Après être passée au bio pour toute la famille, j'essaie maintenant de privilégier les produits simples, par exemple en remplaçant tous les gels douches par des savons naturels (ce qui permet également de limiter les déchets plastiques). Je suis également passée au henné pour mes cheveux au lieu des colorations chimiques dont la composition est vraiment effrayante. Encore une fois, il ne s'agit pas de tout jeter, mais de remplacer petit à petit, en prenant le temps d'étudier les différents possibilités (cotons à démaquiller jetables, cup...)

Deux échecs quand même à signaler sur ce sujet:
- j'ai essayé de faire notre produit lave-vaisselle avec une recette trouvée sur internet: au bout de deux semaines la vaisselle était vraiment sale et toute blanche, j'ai dû tout laver à la main ... et racheter du produit lave-vaisselle (à la boutique bio quand même)
- le shampoing bio a donné beaucoup de pellicules à ma fille, elle est repassée à un shampoing non bio le temps que ça passe. Il faudra essayer une autre marque.

Sur ce sujet, j'ai trouvé beaucoup d'inspiration dans cet article.


Alimentation

Énorme changement en septembre 2015: j'ai arrêté quasiment complètement de manger de la viande et du poisson. Et j'évite tant que possible les autres produits issus des animaux (lait, oeufs)... Pour mon mari et les enfants, on cuisine de la viande ou du poisson au maximum 3 fois par semaine (oui, les enfants râlent à ce sujet !)
Notre alimentation était déjà bio à 60%, et je mangeais assez peu de viande ou poisson, mais après la lecture de quelques livres (No steak, Bidoche, et dernièrement Confortablement ignorant), j'ai décidé d'arrêter complètement.
Ca n'a pas été simple pendant les fêtes, d'où le "quasiment" de ma première phrase, mais je pense vraiment m'y tenir. Je ne rentrerai pas dans le détail de mes motivations dans ce bilan, si ça intéresse des lecteurs, je pourrai détailler dans un post dédié.

Course à pied

On s'éloigne du sujet du blog, mais je dois dire que cette année m'a également amené à réfléchir à ma pratique du sport et mes motivations lorsque je participe à des courses. Force est de constater que ce que j'aime, c'est les footings et les séances d'entraînement, mais je ne prends aucun plaisir sur des courses, à par celui de franchir la ligne d'arrivée en faisant un chrono, et ça m'arrive de moins en moins. En plus, je me mets trop la pression en période de préparation de course, je ne suis pas du tout sereine, je suis même stressée dès qu'un impératif professionnel ou personnel m'empêche de réaliser une séance prévue.

Se faire plaisir: ça devrait être le seul critère de décision pour le sport, et du coup j'ai décidé de me contenter de deux ou trois footings dans la semaine, avec des copines. Plus de stress, plus de réveil tôt le matin le dimanche, je ne regrette pas un seul instant ma décision (sauf quand je me pèse ! forcément je cours moins et je n'ai plus la motivation du chrono pour ne pas craquer sur un dessert, ça se voit !)


Les finances


Pour faire court: moins de dépenses, une voiture vendue: bien plus d'argent économisé en 2015 que les années précédentes, malgré quelques dépenses imprévues.

Et vous ?


Voilà, je pense que j'oublie pas mal de choses. En résumé, je suis ravie des changements, mais loin du but, alors je continue en 2016 !


Et vous, avez-vous l'impression d'avoir avancé sur le chemin de la simplicité en 2015 ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire